5 décembre 2011 Site Ouest France L'effectif féminin du handball s'est étoffé

5 décembre 2011 Site Ouest France Séniore Féminin ARHB


Article sur le site Ouest France



Elles jouaient au volley, au foot, faisaient de l'équitation, de la boxe... Elles ont finalement rejoint l'équipe de handball de l'Atlantique Rezé. Et s'en sortent plutôt bien.

Le groupe était bon, l'ambiance agréable. Mais il n'y avait que onze joueuses. Malgré cet effectif réduit, les féminines seniors de l'Atlantique Rezé handball ont réalisé une belle saison en pré-nationale, terminant huitièmes. Et puis, en début d'été, cinq ont annoncé leur départ, trois pour des études, deux pour tenter leur chance dans une équipe voisine. Onze moins cinq, il n'en reste que six ! « Impossible de faire une équipe, constate Jean-Michel Boisliveau, l'entraîneur. Nous n'avions aucune touche de filles. Je partais donc moi aussi ».

Christine Robert, dirigeante parmi les plus actives, ne cachait pas en juillet son amertume. Et puis, le téléphone a sonné. Jade Julienne, une ancienne du club, partie au Nantes Loire-Atlantique, annonçait son retour. « Une vraie handballeuse », apprécie l'entraîneur. Mais la seule qui avait vraiment pratiqué à un bon niveau.

Intégration réussie

Ensuite, d'autres appels ont suivi : des filles qui voulaient simplement jouer au hand, pour le plaisir en départemental. Trois étaient étudiantes à l'École centrale, toutes des sportives. Elles avaient un peu pratiqué le hand à l'université. Mais leur sport c'était le volley-ball parfois en Nationale, l'équitation ou la boxe même. Amandine était nageuse. Magalie footballeuse à Saint-herblain. Violette avait pratiqué la gymnastique, le tennis et le tennis de table en niveau national.

Pour leur entraîneur, « Pas question de jouer en départementale ». D'ailleurs, c'était impossible. Le club n'avait engagé qu'une équipe en championnat. Finalement, c'est avec un groupe de 17 seniors que la saison a commencé, avec un objectif clair : « Qu'elles ne fassent pas baisser le niveau ». Elles se sont toutes parfaitement intégrées au projet. Elles ont progressé, individuellement et collectivement.

Après des premiers matches très difficiles, les victoires sont arrivées, 5 victoires contre 4 défaites. Cette intégration réussie permet d'espérer le maintien en prénationale. C'est la condition pour garder les jeunes joueuses, dont les moins de 17 ans, secondes actuellement en région. « Aucune inscription, ni en jeunes, ni en seniors, n'a été refusée » et le club a 103 joueuses, 10 de plus que l'an passé.



ce site a été créé sur www.quomodo.com